Alors que la Région européenne de l’OMS célèbre la Semaine européenne de la vaccination du 24 au 30 avril 2019, l’OMS s’alarme du bond de 300 % des cas de rougeole dans le monde au premier trimestre 2019. 

Cette maladie resurgit à cause d’une défiance envers les vaccins dans les pays riches ou d’un mauvais accès aux soins dans les pays pauvres.

“À ce jour, en 2019, 170 pays ont signalé 112 163 cas de rougeole à l’organisation mondiale de la santé (OMS). L’an dernier à la même date, 28 124 cas de rougeole avaient été recensés dans 163 pays. Cela représente une augmentation de près de 300 % à l’échelle mondiale”, a indiqué l’agence spécialisée de l’ONU dans un communiqué, précisant qu’il s’agissait de chiffres provisoires.

En 2017, 110 000 décès imputables à la rougeole ont été enregistrés.

Souvent bénigne, elle peut toutefois entraîner des complications graves, respiratoires (infections pulmonaires) et neurologiques (encéphalites), en particulier chez les personnes fragiles.

Les autorités sanitaires mondiales insistent sur l’importance du vaccin, au niveau individuel mais aussi collectif : une couverture vaccinale élevée (95 % de la population) protège les personnes qui ne peuvent elles-mêmes être vaccinées, notamment car leur système immunitaire est affaibli. Or, ce taux de couverture globale (pour la première dose de vaccin) stagne depuis plusieurs années à 85 % selon l’OMS.

Cette année, du 24 au 30 avril 2019, la campagne visera à sensibiliser l’opinion publique aux bienfaits des comme un moyen indispensable de prévenir les maladies et de protéger la vie.

La Semaine européenne de la vaccination attire l’attention non seulement sur les progrès déjà réalisés pour faire reculer la menace des maladies à prévention vaccinale, mais aussi sur les nombreuses personnes de la Région qui ne bénéficient toujours pas de la protection offerte par la vaccination. 

Il faut redoubler d’efforts pour que les lacunes de la couverture vaccinale soient comblées et que personne ne soit laissé de côté.

La vision du Plan d’action européen pour les vaccins est celle d’une Région européenne indemne de maladies à prévention vaccinale, au sein de laquelle les pays offrent un accès équitable à des vaccins et à des services de vaccination de haute qualité et sûrs, pour un prix abordable, et ce tout au long de l’existence. Faire de cette vision une réalité est essentiel pour concrétiser le Programme de développement durable à l’horizon 2030, et en particulier l’objectif n°3 : « assurer les conditions d’une vie en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tous les âges ».